Penser à l’Andalousie, c’est s’imprégner des couleurs des bougainvilliers et des géraniums, du blanc de ses façades recouvertes de chaux, du bleu de ses mers sous le soleil. C’est de cette manière que la Route des Villages Blancs nous conduit à parcourir une infinité d’images populaires, sorties tout droit du cœur de l’Andalousie.

casares-villages-blanc-andalousie

Casares

Cet itinéraire est l’un des plus connus du sud de l’Espagne, et chaque année, des milliers de voyageurs se dispersent par les carreteras andalouses pour le parcourir. C’est un chemin à travers 20 communes des provinces de Malaga et de Cadix. Ces villes et villages ont en commun les façades de leurs maisons blanchies à la chaux, si caractéristiques d’une grande partie de la communauté andalouse.

Le nom de Route des Villages Blancs provient de la coutume ancestrale de ses habitants de blanchir les maisons, et de les décorer de pots de fleurs de couleurs vives, créant ainsi un spectacle de couleur pour la vue, auquel vient se joindre un soleil doré, le marron de la montagne, le vert des sierras avoisinantes, et le bleu azur du ciel.

Sur cette route, nous passons le Parc Naturel de la Sierra de Grazalema, à la faune et à la flore très diversifiée, qui est aussi la zone la plus pluvieuse de toute l’Espagne, et le Parc Naturel de Los Alcornocales, la plantation de chênes-lièges la plus importante de la péninsule ibérique.

Visiter ces villages blancs ne peut laisser personne indifférent

A chaque kilomètre, se découvre un paysage spectaculaire, des patios singuliers aux décorations typiques andalouses où règnent les couleurs.

C’est aussi une excellente opportunité pour découvrir l’immense patrimoine historique, culturel et naturel de l’Andalousie. Voici la liste des plus caractéristiques de ces villages :

  • Arcos de la Frontera : c’est avec ce village blanc que commence la route. Arcos est connu pour son Château Ducal, le Palais de Mayorazgo, et la basilique de Santa Maria
  • Espera : c’est un village très ancien, dont le château, datant de l’époque musulmane, est encore debout. L’église de Santa Maria de Gracia mérite la visite
  • Bornos : à ne pas manquer, le Château de Fontanar, aussi connu sous le nom de Palais de los Ribera, ou Couvent del Corpus Cristi
  • Villamartin : à voir, l’église de San Francisco, celle de las Angustias , le palais de los Topeteet les ruines du château de Parajete
  • Zahara de la Sierra : ses rues aux maisons blanches nous conduisent à l’église de Santa Maria de Mesa, et aux ruines du château, duquel la tour est élevée sur un rocher
  • Benajoan : dans la province de Malaga. On peut y visiter la Grotte de la Pileta, découverte en 1911. C’est aujourd’hui un Monument National d’Art Rupestre
  • Algatocin : toujours dans la province de Malaga, on peut y admirer une partie de la Serrania de Ronda, avec l’impressionnant Valle del Genal.
  • Villaluenga del Rosario : de retour à Cadix, ce village blanc surprend par la particularité de la Plaza de Toro, de forme polygonale. Ses gradins sont construits directement sur les contreforts des roches attenantes

La route des villages blancs comprend de nombreux autres villages qui méritent d’être visités pour leur architecture et leurs traditions : Benaocaz, Olvera et Setenil de Bodegas se trouvent dans la province de Cadix ; Montejaque, Atajate, Casares, Gaucin, Benadalid et Jimena de Libar se trouvent dans celle de Malaga.