Le Marco de Jerez est la région viticole la plus ancienne d’Europe, et avec  plus de 10 300 hectares de vignoble, c’est aujourd’hui l’une des plus dynamiques. Elle se situe au sud-ouest de l’Andalousie et est délimitée par l’embouchure du Guadalquivir, le Parc National de Doñana, l’océan Atlantique et la campagne de Jerez.

finca- vignoble de la route du Marco de Jerez

Finca et vignoble de la Route du Marco de Jerez

La Route du Vin et Brandy du Marco de Jerez traverse 9 municipalités de la province de Cadix : Jerez de la Frontera, Puerto Real, Chiclana, Chipiona, El Puerto de Santa Maria, Sanlucar de Barrameda, Lebrija, Rota et Trebujena.

C’est une route (dont les premiers touristes furent les phéniciens il y a plus de 3000 ans) qui offre en plus de ses importantes ressources œnotouristiques une grande variété de paysages, et une histoire marquée par une grande diversité de civilisations.

Les vins de la Route du Marco de Jerez

Le Vin de Jerez se distingue par une large palette de couleurs, d’arômes et de sensations. Certains vins de Jerez sont totalement secs, conséquence d’une fermentation complète des moûts. Leurs différences sont dûes essentiellement au type d’élevage auquel ils ont été soumis. Les plus connus sont le Fino, l’Amontillado, le Manzanilla, l’Oloroso ou encore le Palo Cortado.

Dans une « bodega » de Jerez de la Frontera

Avec les raisins de la variété Moscatel et Pedro Ximenez, on obtient un vin puissant et d’une grande richesse aromatique. Les vins généreux, originalement secs, se mélangent à l’occasion avec des vins doux pour donner naissance à d’autres vins de Jerez légèrement doux, tels le Palecream, le Medium ou le Cream.

Patrimoine et visites culturelles de la route

Le site archéologique de Doña Blanca, un village phénicien vieux de 2700 ans nous parle déjà de vinification : on y a retrouvé deux pressoirs et des grains de raisin. Mais ce n’est que sous la domination arabe que le territoire acquiert l’importance viticole dont il jouit encore, notamment lorsque ceux-ci s’établissent dans la ville de Jerez de la Frontera.

Les châteaux médiévaux de la province, à Rota, Lebrija, El Puerto de Santa Maria, à Sanlucar de Barrameda qui servaient à la défense de la péninsule nous parlent de la Reconquista en Andalousie. Les somptueux palais et maisons seigneuriales évoquent quant à eux l’époque impérieuse du commerce outre-Atlantique et de la conquête de l’Amérique. Les XVIIe et XVIIIe siècles sont marqués par la construction d’importants édifices, religieux pour beaucoup, l’un des plus importants étant la Cathédrale de Jerez.

Autres sites d’intérêt culturel de la route

  • La Plaza de Toro d’El Puerto de Santa Maria
  • La tradition de la tauromachie est très présente à Jerez de la Frontera et à Sanlucar de Barrameda
  • L’École Royale d’Art Équestre se trouve à Jerez de la Frontera
  • Le phare de Chipiona est reconnu comme le plus haut d’Espagne

Le phare de Chiclana (Cadix), le plus haut d’Espagne

Festivités et gastronomie à Cadix

La culture de la région est très marquée par les fêtes locales, les « fiestas ». Celle de Sanlucar de Barrameda est dédiée au Manzanilla, celle d’El Puerto de Santa Maria au Vino Fino, tandis que celle de Jerez de la Frontera met le cheval à l’honneur. Celle de Chipiona est pour le Moscatel et à Trebujena, on fête le moût, le vin nouveau.

Avec l’Atlantique à proximité pour le « pescaito frito », des Sierras d’où nous vient du fromage et des champs d’oliviers dans ses plaines, la gastronomie n’est pas en reste dans la région. Ces spécialités locales accompagneront bien souvent vos dégustations dans les « bodegas » de Jerez.