Faites une excursion au nord de Grenade, et découvrez le tableau richement coloré des Bad Lands de Guadix et d’anciens pâturages.

vallée-guadix-bad-lands-grenade-andalousie-espagne

La valée de Guadix

Si vous décidez de passer quelques jours dans la province andalouse de Grenade, saisissez l’occasion de visiter un lieu très particulier de l’arrière-pays espagnol. Au nord de la capitale régionale, dans les environs de la ville historique de Guadix, des paysages envoûtants inspirent les artistes, et ravissent les amoureux de la nature ; au fil des saisons, elle offre des ambiances diverses, et une éblouissante palette de couleurs.

De la côte, vous pouvez vous y rendre en voiture, en une heure ou deux seulement ; cependant, malgré cette proximité, un  monde sépare ce lieu, des bars et plages, bondés de touristes. Sur la route, vous rencontrerez diverses collines boisées, vallées fertiles, et terres agricoles ; deux paysages, cependant, sont particulièrement remarquables. L’un, façonné au cours des millénaires, par l’action impressionnante de l’eau et du vent. L’autre, dû à l’interaction entre les habitants, le bétail, et un arbre très spécial.

Au nord-est de Grenade, vous traversez une large vallée entre les montagnes du Parc Naturel de la Sierra de Huetor. Soudain, vous débouchez sur un endroit très différent, vaste dépression naturelle appelée La Hoya de Guadix  (« hoya » signifiant bassin).

En vous approchant de la ville de Guadix, vous découvrez un site d’un rouge austère, et des remparts ocre, un labyrinthe de ravines inaccessibles, et des plateaux dus aux importants dépôts alluviaux. Ce sont les Bad Lands de Guadix, anciennes « tierras yermas » (terres désertiques), lieu unique en Europe occidentale. Le relief, aux couleurs contrastées, tranche nettement avec les bleus intenses du ciel, ou menace de façon inquiétante, sous les sombres montagnes, à l’approche d’orages ou des nuages gris de l’hiver.

La Cueva, logement troglodyte, typique de Guadix

La Cueva, logement troglodyte, typique de Guadix

Origines des Bad Lands de Guadix

Les Bad Lands de Guadix trouvent leur origine lors de la première période miocène, il y a environ 20 millions d’années. À cette époque, la région était recouverte par la mer ; mais un irréversible processus de dessiccation démarra lorsque le bassin de Guadix fut soulevé par un gigantesque  plissement de terrain, donnant naissance aux chaînes montagneuses voisines de la Sierra Nevada. La mer y déposa ses sédiments, donnant naissance à de grands lacs peu profonds, et d’éphémères rivières. Cette eau douce déposa à son tour des strates de marnes, d’argiles et de limons ; ce phénomène est nettement visible, quel que soit l’ endroit où des routes on été construites dans ces tendres couches.

Il y a environ 500.000 ans, d’innombrables rivières éphémères, et des inondations commencèrent à transformer le bassin de Guadix. Avec la puissante force érosive du vent, ce vaste réseau de canaux d’eau a creusé profondément dans les jeunes strates friables pour créer le spectacle surréaliste que nous voyons aujourd’hui.

Un circuit au départ de Grenade

Si vous visitez Grenade, et que vous disposez d’une voiture, l’itinéraire suivant vous mènera aux Bad Lands et Dehesas de Guadix.

Prenez l’A-92 de Grenade vers Guadix, et tournez à l’A-325 pour Benalua et Fonelas. Vous êtes maintenant au cœur de la région des Bad Lands, où l’on peut profiter de nombreuses vues superbes. Continuez le long du GR-5103, puis du GR-6101 vers Alicun ; arrêtez-vous pour visiter le spectaculaire aqueduc néolithique d’El Toril. Après Villanueva de las Torres, prenez le GR-5100 pour les Dehesas de Guadix, et rejoignez le GR-5105. En traversant la région des Dehesas, vous arrivez à Pedro Martinez, et de là, retrouvez l’A-325 pour Grenade.

Avec les temps de pauses, ce parcours peut être fait en cinq ou six heures. Mais si vous succombez au charme de ce lieu, vous trouverez qu’une journée n’est pas suffisante !