Le Cap de Gata est un des lieux les plus étonnants d’Espagne. Et l’un des plus beaux. Une terre de steppes non colonisées et parsemées de volcans éteints où se déroule l’une des plus belles routes du pays.

Les salines du Cap de Gata

Un parc naturel est plus qu’un froid rapport rempli de chiffres. On sait par exemple que le Parc Naturel du Cap de Gata-Nijar, à Almeria, s’étend sur un territoire protégé de plus de 38000 hectares, et que 12000 autres hectares de mer sont catalogués comme réserve marine. Mais ces chiffres ne rendent pas justice à ce qu’ils renferment. Il y a peu de lieux en Espagne aussi étonnants, originaux et beaux que ce coin de péninsule azoté par les vents, exposé à la houle et ensoleillé les 365 jours de l’année.

Le Cap de Gata est un éblouissant plateau volcanique ridé par le temps sur lequel un climat désertique a finalement trouvé le repos, entre plages, plaines et sierras. Aux alentours, des dizaines de tours et de batteries militaires évoquent les siècles belliqueux où il fallait défendre la péninsule des attaques de pirates turcs et berbères.

Mais ce n’est pas qu’une nature étrange qui se dévoile au Cap de Gata. Le parc découvre une architecture populaire intelligente érigée face à la nécessité. Il s’agit de retenir le peu d’eau qui tombe chaque année sur Almeria. Des maisons blanches aux toits légèrement inclinés, des plates-bandes où poussent des plantes ligneuses qui évoquent plus volontiers la Californie que l’Andalousie, et des ruelles sinueuses qui regardent presque toujours en direction de la mer.

8 endémiques uniques au monde

Figues de barbarie – cactus

Les rapports de biologistes nous avisent aussi de l’apport du Cap de Gata au catalogue biologique. Il est immense, de même que la variété de sa faune marine et terrestre. Les fonds subaquatiques sont tapissés de 1400 éléments végétaux et animaux, ce qui représente l’un des plus riches échantillonnages du littoral espagnol.

Entre terre et mer, le Cap de Gata propose au voyageur des paysages d’une beauté indescriptible qui s’étalent au fil de ses 40 km de côte vierge. Une faible végétation y jaillit à grand peine, ligneux et épineux, exposés aux extrêmes, comme le jujube, l’alfa ou le palmier nain. Le Cap de Gata possède 8 endémiques uniques au monde, auxquels il faut ajouter plus de mille espèces végétales qui convertissent ce parc en l’un des plus vénérables sanctuaires écologiques du Sud de l’Europe.

San Miguel de Cabo de Gata est un bon point de départ pour une visite du parc. C’est un petit village de pêcheur vivant de la mer et du tourisme. Il a totalement conservé le typisme de ses maisons basses et blanches. Le vélo est aussi un excellent moyen de découvrir les merveilles de ce parc.

Sur la route du Cap de Gata – Rodalquilar