Le palais de l’Alhambra est le seul palais médiéval au monde qui soit arrivé intact jusqu’à nos jours. L’une des choses les plus fascinantes sont les détails complexes sur les murs. Lorsque vous entrez dans les palais nasrides, c’est comme parcourir un livre ouvert de poésie. Certaines inscriptions sont d’ailleurs véritablement des poèmes tandis que d’autres fournissent des informations sur les dates de construction des bâtiments de l’Alhambra. Les murs donnent aussi des indices sur la fonction des différents espaces autour du monument.

Les murs de l’Alhambra

Le salon des Ambassadeurs de l'Alhambra de Grenade

On peut observer des phrases récurrentes telles que «Il n’y a de vainqueur qu’Allah», «Réjouissez-vous de la bonne fortune, car Allah vous aide» ou «Soyez clairsemés et vous irez en paix». Des mots comme «bonheur» ou «bénédiction» apparaissent souvent dans tout le palais. Ils sont là pour protéger le monarque en place dans chaque cour du palais.

On peut penser que les hommes qui ont choisi ces textes étaient des poètes mais aussi des politiciens. Cette décoration murale était une forme élaborée de propagande politique. Ces fonctionnaires du palais reflétaient l’autorité et le pouvoir du sultan. Visibles par tous ceux qui entrent dans les chambres au cœur du royaume d’Al Andalus.

L’eau et la géométrie sont les principaux éléments de conception de l’Alhambra. La culture islamique n’accepte pas la représentation d’images humaines. Pour cette raison, les murs de l’Alhambra sont décorés par des calligraphies, des motifs végétaux et des motifs géométriques.

Les mosaïques

Mosaïques de l'Alhambra à Grenade

En vous promenant le long du labyrinthe comme les couloirs du palais, vous verrez de nombreux murs recouverts de carreaux de céramique aux couleurs vives, un élément clé de l’art musulman. Ces carreaux colorés sont visibles dans toute l’Andalousie aujourd’hui encore.

Ces décorations, en plus de l’aspect esthétique, gardent les murs plus frais en été leur offrent une protection. Créations d’un design infini pour couvrir autant de distance que nécessaire pour chaque espace, les mosaïques sont réalisées avec une précision mathématique.

Au-dessus des décorations en céramique, plus haut vers les murs, on aperçoit des formes géométriques où les inscriptions poétiques abondent. Vers le haut des murs, des citations du Coran apparaissent, intentionnellement situées loin du sol.

La couleur des mosaïques

Les couleurs des carreaux ont été créées avec ces matériaux :

  • Bleu : cobalt
  • Violet ou noir : manganais
  • Vert : fer
  • Rouge et vert : cuivre
  • Blanc : étain
  • Jaune : plomb ou antimoine

Le Patio du Mexuar ou la chambre dorée de l’Alhambra

Le patio de la Chambre dorée ou le patio du Mexuar

La façade du Cuarto Dorado (la chambre dorée) présente un travail esthétique impressionnant. Les murs sont dorés dans un délicat motif en filigrane. Les formes détaillées sont des formes florales et géométriques. En raison de ces nombreux détails et de la géométrie de l’Alhambra, même les mathématiciens ont analysé l’Alhambra.

Le Salon des Ambassadeurs

Détails des décorations du Salon des Ambassadeurs
Détails des décorations du Salon des Ambassadeurs

La conception du Salon des Ambassadeurs est basée sur de nombreuses formes carrées. Par conséquent, les mathématiciens et les architectes apprécient cette pièce en raison de sa symétrie et de sa précision. Également connue sous le nom de Salle du Trône, elle n’avait pas la même apparence qu’aujourd’hui car la pièce était ornée de tapis aux couleurs vives, et contenait des vases et des instruments de musique.

La soie, un des éléments décoratifs principaux de l’Alhambra

La soie aussi était largement utilisée. Les meilleurs matériaux de qualité étaient utilisés pour couvrir les murs, les coussins et les rideaux. Les soies étaient somptueuses avec couleurs et avec des motifs complexes. Malheureusement on ne peut plus les voir aujourd’hui.

Le plafond étoilé du salon des Ambassadeurs

Le plafond du salon des ambassadeurs de l'Alhambra de Grenade

Le plafond en bois de cèdre est une véritable prouesse technique, il se compose de 8017 carreaux multicolores. Il symbolise les sept cieux du paradis islamique. Des lignes diagonales rayonnent depuis le centre représentant les quatre arbres de vie. Le plafond est décoré de nombreuses étoiles. Peint pour briller comme l’ivoire, la nacre et l’argent.

Les fenêtres amenaient la lumière autour du trône, pour envelopper le sultan d’une lumière diffuse dans une pièce sombre, afin de lui conférer une posture de pouvoir et de mystère. Le trône était légèrement surélevé pour lui donner de la hauteur.

La salle des deux sœurs (Sala de las Dos Hermanas)

La Salle des Deux Sœurs ou Sala de las Dos Hermanas

Une autre façon de décorer une pièce était d’écrire des poèmes rédigés spécialement pour embellir l’espace. On pense que pour cette pièce il s’agissait du poète de la cour Ibn Zamrak (1333-1393). La salle des deux sœurs fait partie de celles-ci, on peut y voir un vers faisant le tour des murs.

Cette pièce au large de la Cour des Lions comporte deux énormes dalles de marbre au sol. Elles ont les mêmes dimensions de part et d’autre de l’entrée. Cette pierre blanche provient de la ville de Macael à Almeria.

Le mirador de Lindaraja (ou mirador de Daraxa)

Le mirador de Lindaraja ou mirador de Daraxa

Au fond de la salle précédente illumine le balcon de Lin-dar-Aixa. Ce mirador donne sur la valle du río Darro et on le voit de loin dans Grenade. Le Jardin de Lindaraja, italien avec une fontaine renaissance et une coupole en marbre arabe fut construit suite à l’édification du Pavillon de Charles Quint qui rendait alors la vue bien moins intéressante. La décoration du mirador est de Lindaraja est particulièrement riche, et au milieu des stucs magnifiques on peut lire le poème suivant : « Je suis de ce jardin l’œil frais »(…) « En moi, il voit Grenade, depuis son trône ».

Le Boudoir de la Reine (el peinador de la reina)

Le Boudoir de la Reine ou el peinador de la reina

Le Boudoir de la Reine fut aménagé en 1537 pour l’impératrice Isabelle, épouse de Charles Quint, après la conquête de Grenade. À l’origine il s’agissait de la tour d’Abu I-Hayyay, où il pouvait se recueillir et méditer. Cette chambre est située en hauteur dans la tour et offre une vue spectaculaire sur la rivière et l’Albaicín, un des quartiers les plus beaux de Grenade. Ce balcon ouvert, en face de la Carrera del Darro, était l’endroit préféré de l’impératrice catholique. Elle aimait entendre les voix des gens de la ville en contrebas.

La peinture murale est de style italien avec des couleurs riches. Les fresques de Julio Aquiles et Alexander Mayner présentent un intérêt historique. Ils représentent l’expédition de Charles V en Tunisie en 1535. Des scènes montrent le départ de l’armée du port de Gagiliari, son retrait et son retour en Sicile.

D’autres peintures incluent des fleurs, des animaux, des anges et d’autres motifs décoratifs. Le tout sur fond blanc ou rouge. L’espace est plein de peintures murales et aucune zone n’est décorée.

L’impératrice n’a cependant jamais pu profiter de cet espace comme nous le voyons aujourd’hui car ces fresques ont été peintes entre 1539-1546, et Isabelle est décédée en 1504.